Votre peur des radiations est-elle irrationnelle ?

« C’est peut-être l’invisibilité des radiations qui donne lieu à des reportages explosifs sur des incidents relativement mineurs, tandis que la couverture médiatique, autant par sa portée que par son sensationnalisme, confirme et amplifie notre peur. »

Prestation : traduction de l’anglais au français d’un article de 3575 mots pour ce portfolio

Source : Is your fear of radiation irrational? écrit par Geoff Watts et publié par Mosaic le 14 juillet 2015

Choix du texte

Un journaliste qui nous demande de garder la tête froide lorsqu’il s’agit de radiations, ce n’est pas courant. Pas plus que de passer volontairement une demi-heure dans une atmosphère riche en radon.

Geoff Waffs retrace l’histoire de notre « peur des radiations » au travers des événements nucléaires majeurs et de leurs conséquences sanitaires.

Parallèlement, il nous propose de prendre du recul et d’accepter le caractère inévitable, souvent inoffensif et parfois même bénéfique, des radiations.

Au final, que craignons-nous réellement ? N’aurait-on pas simplement peur de ce que l’on ne peut pas voir ?

Particularités

Cet article suit un format inhabituel, alternant entre des phases distinctes qui forment un tout surprenant.

Fil rouge, le séjour du journaliste dans les « galeries de guérison » se fait au présent et à la première personne, avec même quelques touches d’humour.

Son récit est cependant entrelacé d’informations historiques et scientifiques qui amènent l’auteur à s’effacer et à passer aux temps du passé (non conservés dans la version française).

À cela s’ajoutent de nombreuses citations de spécialistes interrogés dans le cadre de ce reportage et diverses réflexions personnelles de l’auteur.

Extrait : original et traduction

Pour vous donner un aperçu de mon travail, vous trouverez ci-dessous les premiers paragraphes de l’article dans leur version originale (en anglais) face à ma traduction (en français). L’article original est diffusé sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0), ce qui n’est pas le cas de ma traduction.

Is-your-fear-of-radiation-irrational-EnFr

Extrait : version française uniquement

La radioactivité réveille les peurs primaires de nombre d’entre nous, mais comme l’explique Geoff Watts, une peur injustifiée des risques qu’elle présente peut être nuisible.

Bad Gastein dans les Alpes autrichiennes. Il est 10 heures du matin en ce mercredi du début du mois de mars. Le temps est froid et neigeux, sauf à l’entrée de la galerie principale de cette ancienne mine d’or. Vêtu d’un maillot de bain, d’une paire de tongs et d’un peignoir, je me glisse avec difficulté dans l’un des wagons d’un chemin de fer à voie étroite qui s’apprête à me transporter sur 2 km jusqu’au cœur de la montagne Radhausberg.

Quinze minutes plus tard, nous voici arrivés ; je suis prêt à profiter de cet endroit présenté dans les brochures comme favorable à la santé. « Profiter » est bien sûr un terme subjectif : dans les tunnels mal éclairés de la montagne, la température avoisine les 40°C et l’humidité les 100 %. Je dégouline déjà de sueur. Surtout, je respire une atmosphère riche en radon.

Attendez un instant… Du radon ? C’est un gaz radioactif. Pourtant, me voici, sans le moindre film dosimétrique ni la protection d’un tablier de plomb, aux côtés d’autres personnes ayant payé pour se rendre aux Gasteiner Heilstollen (« galeries de guérison ») et se soumettre volontairement, si ce n’est avec enthousiasme, à des sessions éreintantes et inconfortables, à cause d’une théorie très contestée selon laquelle de faibles doses de radiation seraient sans danger et même bonnes pour la santé.

Notre vision des radiations, de leurs risques et de leurs vertus est compliquée et, malgré les plaisirs des Heilstollen, principalement négative. Nous connaissons tous les effets d’une arme nucléaire, le scénario apocalyptique d’un hiver nucléaire, les cancers et les déficiences congénitales résultant de fortes doses de radiations, et ainsi de suite. Les images de nuages en champignon nous font trembler de peur depuis les années 1940, mais ce qui nous effraie le plus, c’est ce que ces images ne montrent pas.

Les menaces invisibles sont toujours les plus inquiétantes et les radiations ne peuvent ni se voir, ni se contrôler. Il y a de nombreuses années, un chercheur chevronné m’a dit qu’il aimerait pouvoir peindre les radiations en bleu. Selon lui, si nous pouvions les voir, il nous serait plus facile d’y faire face et elles nous rendraient moins nerveux.

Article intégral en français

Toutefois, si j’ai choisi cet article, ce n’est pas seulement comme exemple de mon travail mais également pour l’intérêt qu’il présente. Si la présentation de l’article et l’extrait ci-dessus vous ont donné envie d’en savoir plus, je mets à votre disposition la traduction française intégrale de l’article, réalisée par mes soins.

Afficher ou télécharger « Votre peur des radiations est-elle irrationnelle ? » (PDF, 412 Ko)

Votre projet dans le secteur de l’énergie

Pour obtenir une traduction ou une relecture de vos documents sur le thème de l’énergie, contactez-moi dès à présent par e-mail à l’adresse gwen@clavoline-traduction.fr ou par téléphone au 06 04 09 54 36.